Être artiste, est-ce vraiment une carrière?

Au Québec, nous parlons de plus en plus de « gestion de carrière artistique ». À ce titre, plusieurs écoles et organismes offrent des formations faites sur mesure pour les artistes, eux qui pourtant ont été mis en marge du marché de l’emploi traditionnel. Voici que des programmes, tels que la nouvelle formation du CQRHC, donnent l’opportunité au créateur de mieux réfléchir sur ses visées artistiques, d’acquérir une connaissance des réseaux qui pourraient soutenir ses projets et de développer des habiletés de gestion. Le statut d’artiste serait-il en voie de se redéfinir selon ces critères?

Dans l’espoir de voir des carrières artistiques fleurir, nous avons envie de dire aux créateurs : allez-y! Suivez une de ces formations! Une ou plusieurs, même! Des compétences dans le domaine de la gestion de carrière artistique demeurent un atout considérable! Foncez! Et pourtant… Des préjugés demeurent.

Pourquoi ne pas former des artistes entrepreneurs?

Malheureusement peu utilisé au Québec, le terme « artiste entrepreneur » ferait-il peur?

Être artiste, est-ce vraiment une carrière? Être entrepreneur, est-ce vraiment l’affaire des artistes? Ces deux domaines sont-ils vraiment en contradiction?

Parce que l’artiste est l’unique porteur de ses projets et qu’il est le seul maître d’œuvre de sa création, de sa production et de sa diffusion; cela fait de lui un entrepreneur. Voici quelques raisons qui me poussent à envisager ainsi son travail:

  • l’artiste doit assumer, seul ou en collectif, la gestion de ses projets;
  • il prend des risques financiers, investit dans sa création, et gère ses finances;
  • il gère son temps;
  • il doit planification la diffusion de son œuvre et définir son marché;
  • il doit embaucher des ressources;
  • il fait ses propres choix artistiques.

Je ne souhaite pas dénaturer le processus de création, bien au contraire! L’artiste et son œuvre sont la pierre angulaire du développement de nos collectivités, de sa vitalité et de son rayonnement. Pour cette raison, le financement des arts doit demeurer une priorité pour nos gouvernements. Par contre, si l’artiste est confronté à la nécessité de trouver de nouvelles sources de revenus, cela passe, à mon avis, par une bonne gestion de ces projets artistiques, une connaissance du marché, des réseaux et des ressources mises à sa disposition.

Saurons-nous trouver une appellation moins rébarbative qui réunit gestion des affaires et création artistique? Il me semble que l’artiste a tout intérêt, pour pouvoir vivre de son art, à connaître cet adage qui dit que bien souvent, nous n’avons que les limites que nous nous fixons nous-mêmes.

Correction et révision : Marie-Josée Charest

5 réponses à “Être artiste, est-ce vraiment une carrière?

  1. Ça me semble inutile au Québec. Au Québec, il faudrait que tout le monde arrête de regarder les simplicités à la télévision et commence à apprécier l’art en sortant au moins une fois par semaine le découvrir et l’encourager. Il n’y a pas assez de monde au Québec pour qu’un artiste (sauf exception) puisse en vivre. J’ai moi-même une maitrise en musique et fais un cours en gestion de carrière musicale pour me rendre compte qu’il était mieux pour moi de m’exiler dans un pays où il y a plus de gens et un gouvernement qui supporte réellement l’art. Il faudrait que les radios arrêtent de ne faire passer que de la musique commerciale (à l’exception de RC, évidement) que la télévision diffuse des spectacles non-commerciaux pour aiguiser le sens artistique de la population. Du coup, la population arrêterait de ne se contenter du minimum et encouragerait les artistes locaux comme internationaux, soif de nouvelles connaissance. Je suis sûr que la société se porterait beaucoup mieux puisque l’art guéri. Ce cours me parait inutile vu de la réalité présente du Québec. C’est de montrer à économiser à une personne qui n’aura jamais de revenu de sa vie. Un beau projet, sorte, mais qui ne sert à rien.

    • Vous apportez des nuances très pertinentes pour le secteur de la musique… Il ne s’agit pas de mon secteur d’expertise, car je travaille principalement au niveau des arts visuels et métiers d’arts… Pourtant dans ma région (Gaspésie), il se fait beaucoup d’autoproduction en musique! Bon… ces artistes ne roulent pas sur l’or… mais, si ce ne sont pas des artistes — entrepreneurs, ça ?

      Ce que j’adore lire dans votre propos, c’est le rôle de l’État pour moduler, adapter et soutenir des formes d’art moins commerciales. Notre monsieur Art-Peur malmène un peu notre radio d’États (RC) par exemple. ;-(

  2. D’accord avec toi, Annie. J’ai intégré des éléments que tu mentionnes dans un cours que j’ai enseigné l’an dernier au programme Arts d’expression (maintenant un programme de Théâtre) de l’Université Laurentienne de Sudbury. Il est important, dans le contexte économique courant, que les artistes explorent une variété d’options pour vivre de leurs talents et de leurs intérêts. Cela passe, en partie, par le développement d’un sens plus aiguisé des affiares.

  3. Je suis le cours en question, et l’une des premières choses que l’on enseigne est que l’offre dépasse la demande en arts. Ce n’est pas une surprise pour moi. Je ne perd pas de temps à pleurer le sort des artistes incompris. La société ne doit rien aux artistes. C’est aux artistes à être pertinents et évocateurs pour émouvoir les gens.

    • Tout d’abord merci Lisa de me suivre sur ma page Fan Facebook, j’ai vu votre nom passer. N’hésitez pas à échanger ou poser des questions…
      Très contente que vous soyez inscrite au cours en question, le réseau de formations du Conseil québécois des ressources humaines en culture est très pertinent à suivre tout au long de sa carrière (!!! ;-))… N’hésitez pas à m’en parler… je suis curieuse que vos commentaires soient positifs ou négatifs! …Je m’empresse d’aller consulter votre site… au plaisir!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s